DECONTAMINATION…

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Décontamination des matériaux métalliques

  Pour rappel, l’objectif de la décontamination des métaux est de déclasser pour permettre le tri poussé des déchets. Il n’est donc pas nécessaire que les procédés de décontamination permettent d’obtenir des FD très élevés : la quantité de déchets à gérer serait considérable. Des FD plus faibles peuvent suffire pour faire passer un matériau à une catégorie de déchets inférieure. Les procédés intéressants devront présenter un compromis entre efficacité et quantité de déchets engendrés.

  Les autres critères pour la détermination d’une technique de décontamination adaptée sont liés à la nature du matériau. Au cours du fonctionnement du réacteur, les matériaux métalliques se recouvrent d’une couche d’oxyde. Cette couche contient 98% de la contamination : les procédés de décontamination doivent donc permettre son retrait. Par conséquent, le choix d’un procédé adapté pour la décontamination des métaux doit donc tenir compte de la nature et de la stabilité de l’oxyde, qui varie en fonction des matériaux, du type de réacteur et du milieu chimique en contact duquel il s’est formé.

  De nombreux autres critères conditionnent le choix d’un procédé adapté : la nature et la quantité d’effluents engendrés, car la majorité des méthodes de décontamination des métaux sont des procédés chimiques, le temps de mise en œuvre ou le nombre de cycles nécessaires ou encore l’innocuité des matériaux qui doit être respectée car les structures ne doivent pas être fragilisées au point d’hypothéquer la sécurité du personnel lors d’opérations ultérieures.

  Les méthodes chimiques sont des méthodes de choix pour la décontamination des matériaux métalliques. L’ensemble de ces procédés chimiques reposent sur le même principe : ils assurent la dissolution de l’oxyde contaminé.

  Dans le cas des métaux, il est difficile de recommander un procédé en général. Le choix d’une technique doit être examiné avant chaque opération de décontamination en fonction de la situation à traiter.

  Cependant, certains peuvent être cités comme potentiellement intéressants pour EDF. Parmi eux, les procédés chimiques HP/ CORD D UV6 et EMMAC7. Ils permettent d’obtenir des facteurs de décontamination suffisamment élevés, les quantités de déchets engendrés sont convenables et leur mise en œuvre est relativement simple et rapide.

  D’autres procédés sont également à retenir : un procédé à chimie dure au Cérium IV, le procédé EPRI DfD ou des procédés de décontamination en tonneau électrolytique.

  Des méthodes de décontamination mécaniques de grenaillage ou physiques (lasers) sont également utilisées.

 

Décontamination des bétons

 

Comme cela a été expliqué précédemment, l’objectif de la décontamination des bétons est l’assainissement pour le déclassement des zones.

Pour y répondre, les performances des techniques de décontamination doivent globalement être : un facteur de décontamination très élevé directement lié à la profondeur d’abrasion du sol, une bonne efficacité (rendement horaire en m2/h élevé), un coût de fonctionnement le plus faible possible et une production minimale de déchets secondaires. Pour ce dernier point, la rugosité résiduelle de la surface est un critère important : elle est liée au volume de déchets contaminés. Les techniques qui laissent une surface trop irrégulière après passage engendrent des débris inutiles et augmentent le volume de déchets contaminés à gérer.

La majorité des techniques de décontamination des bétons sont des méthodes mécaniques : elles décontaminent par grenaillage, martelage ou arasage.

Outre les méthodes de décontamination mécaniques, un procédé original de décontamination par dégradation bactérienne a d’autre part été retenu. Ce procédé consiste à décontaminer les bétons à l’aide de micro-organismes produisant de l’acide sulfurique qui attaque les liants des bétons.

  

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »